Forum de RPG sur Eragon
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 BLACKIAR

Aller en bas 
AuteurMessage
Eleana
Elfe blanche ( Co-Admin )
avatar

Nombre de messages : 928
Age : 24
Age, et Localisation : Erin, 13 ans et bah... sur le forum !!
Description du personnage : Jeune Elfe Dragonnière fougueuse et amoureuse de son beau Dragonnier...
Caractère : SADIQUE !!!!!!!
Famille : père : Eragon ; frère : Murtagh ; petit ami : Eragon
Date d'inscription : 05/12/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Dragonnière
Camp ( Empire/Vardens ): Vardens !!
Description: Jeune Elfe de 15 ans, fille du tout premier Dragonnier, a trouvé l'amour en la personne d'Eragon et souhaite changer le coeur de Durza... Maitresse des Elements et de la Métamorphose

MessageSujet: BLACKIAR   Lun 7 Juil 2008 - 17:33

PROLOGUE - Les yeux de l'avenir


C'était un soir de pleine lune, un soir de magie, où les Éléments étaient déchainés, mais où la nature était paisible et les Elfes endormis. Sauf une. Une, spéciale. Une, Déesse.
Elle était la Déesse des Elfes, une créature magnifique. Elle était jeune –seulement cent ans -, ses longs cheveux blonds comme les rayons du soleil, parsemés de mèches bleu azur, cascadaient de part et d'autre de son visage fin. Sur sa peau blanche se reflétait la lumière de l'étoile de la Nuit. Dans ses yeux d'argent se lisait la sagesse et l'expérience des années passées à se battre contre un ennemi qu'elle savait invincible.
Une larme scintillante roula sur sa joue. Il la cherchait. Et il la trouverait bientôt. Elle le savait. Le sentait. Cela n'allait plus tarder. Elle laissa encore un instant son esprit divaguer.
Qui allait prendre sa place ? Elle n'avait pas d'enfants, pas de famille, hormis… Non. C'était impossible.
Soudain, elle se retourna ; un bruit venait des fourrés. Une seconde plus tard, une ombre surgissait ainsi que le soldat qui allait avec. Il était vêtu d'une belle armure en métal, ornée d'une flamme d'ambre. Un rictus d'ironie naquit sur les lèvres de l'homme, qui s'empara de la corne de chasse pendant à son côté droit.
L'Elfe était paralysée. Elle regardait le soldat, effarée, mais incapable de faire quoi que ce soit.
Le soldat, elle le voyait bien, s'attendait à quelque chose de sa part ; une attaque, une fuite, un mot, qui ne vinrent pas. Sa main gantée raffermit sa prise, porta la trompe à sa bouche, sous le regard affolé de l'Elfe.
Puis il s'immobilisa.
L'Elfe aussi.
Un regard.
Il souffla.
Elle courut, courut à en perdre haleine. Cette fois, les larmes ruisselaient sur sa peau blanche.
Elle ne voulait pas ! Pas maintenant !
Elle jeta un coup d'œil en arrière. Rien. Elle se retourna complètement, fit quelques pas à reculons.
Elle sécha ses larmes. Les rayons de la Lune filtrant entre les hautes branches des chênes l'apaisaient et l'astre lui-même surplombait la Déesse. Elle ferma les yeux au monde, se préparant à rejoindre ses congénères.
Elle n'en eût pas le temps.
Des mains la retinrent, l'agrippèrent au ventre. Le cri de l'Elfe se coinça dans sa gorge et une main se plaqua sur sa bouche.
Un souffle s'insinua dans sa nuque. Le son d'une respiration parvînt à ses oreilles. Un étrange parfum de cuir lui monta au nez. Elle laissa échapper un gémissement angoissé, qui se transforma en soupir de soulagement quand l'agresseur parla.
- Hey, calme-toi Emylia ! fit-il en la libérant.
- Rylan ! constata l'Elfe. Que… Que fais-tu là ?
Le dénommé Rylan attendit un petit instant, cherchant ses mots. L'Elfe en profita pour le détailler de la tête aux pieds.
Rylan était un Elfe Almèn, les élites des elfes combattants. Il n'en restait qu'une vingtaine sur toute la Terre Blanche.
Lui était grand et fin, de corps comme de visage. Ses cheveux ébouriffés d'un noir d'ébène était attachés en une courte queue de cheval et deux mèches tombaient devant ses yeux bleu marine, caractéristiques de son espèce.
Il portait un court chemisier laissant voir son ventre et dont les manches-ballons rappelaient son short gonflé de tissu fin. Ses jambes musclées se terminaient par des bottes fines. On apercevait, sur sa ceinture en peau tannée, un grand fourreau argenté dont le pommeau de l'épée qu'elle contenait rappelait la couleur ; deux longs fils noirs étaient aussi accrochés au dos de la ceinture. Emylia découvrit l'origine de l'odeur qu'elle avait sentie : un bracelet de cuir épais ornait le poignet gauche du garçon.
Ses oreilles pointues et son sourire élégant et malicieux le rendait plus séduisant encore.
- Je suis venu te voir, répondit enfin l'Almèn.
- Pour quelle raison ?
- N'ai-je pas le droit de passer un instant, même infime, avec la femme que j'aime ?
Emylia sourit et se blottit contre l'Elfe. Elle ne sentit pas sa tension quand il la serra contre lui. Elle ne sentit pas son hésitation quand il l'embrassa. Elle aurait dû.
- Bien joué, Général, tonna une voix derrière eux.
La Déesse se retourna en sursaut et mit sa main devant sa bouche. L'homme qui se tenait devant elle lui faisait peur et sa présence n'était pas une bonne nouvelle pour elle…
- Tu m'as reconnu, n'est-ce pas, Emylia ? continua le nouveau venu.
- Bien sûr, Matthias, Roi du Pays du Mal… susurra-t-elle.
- Partant de cela, je suppose que tu as compris ce que te réservais ton… avenir.
- Je le savais depuis longtemps, mais cela ne signifie pas que je vais me laisser faire. Je ne viens pas.
Peu habitué à ce que l'on conteste ses ordres – ou même ses envies -, Matthias la regarda, étonné, et se retînt de lui passer sa lame en travers du corps.
- Et pourquoi cela, belle Elfe ? s'enquit-il, contrarié.
- Parce que je sais ce que tu veux faire de moi, et que je trouve cela parfaitement immoral.
- C'est ce qui rend la chose plus séduisante encore…
- Pas pour moi. Mon corps n'est pas un jouet, et encore moins pour toi, Matthias. Je lis bien dans ton esprit tout ce que tu rêves de faire. Mais justement, tu rêves. Jamais je ne deviendrai la mère de tes enfants. Et je ne vois pas qui voudrait le devenir.
Elle lui cracha au visage. D'un geste, le Roi s'essuya. Il tira son épée et la lui plaqua contre la gorge. Il avait beau être un jeune Roi de vingt-trois ans, il appréciait peu qu'on lui parle sur ce ton.
- Ecoute-moi bien, Déesse, commença-t-il. Je suis Roi, et tu es ma prisonnière. Alors tu vas gentiment m'obéir si tu ne veux pas que tes chers amis de Bien meurent.
Il lui caressa doucement la joue. Derrière Emylia, Rylan se crispa imperceptiblement. Ce roi humain commençait à aller trop loin.
- Quand je veux quelque chose…
Il la gifla. L'Almèn retînt un geste.
- Je l'ai toujours, termina Matthias en souriant.
Il s'écarta de la jeune Elfe et, levant la main, claqua des doigts.
- Emmenez-la ! ordonna-t-il.
Il continua d'avancer, sans se préoccuper du silence de ses hommes. Il se tourna enfin vers eux et constata qu'ils n'avaient pas bougé et que -leurs regards étaient tournés vers la prisonnière. Avant qu'il n'ait eût le temps de s'interroger, une immense lumière éclaira la clairière, une lumière suffisamment forte pour tous les aveugler.
Profitant d'une accalmie, Matthias se retourna vers Emylia et resta bouche bée.
Entourée d'un grand halo blanc, la Déesse s'élevait au milieu de la clairière, les yeux d'un blanc pur. Soudain, elle se contorsionna et dans un grand cri, un rayon lumineux partit de son ventre toucher le ciel.
Une forme apparut alors, un corps reptilien se dessinait, puis une tête allongée, quatre pattes, une longue queue ornée de piquants et enfin de grandes ailes translucides et membraneuses. Tout en lui était blanc.
- Un Dragon ! s'écria un soldat.
La créature poussa un hurlement et sa silhouette draconienne s'affirma, se libéra de la Déesse. Il s'ébroua en déployant ses ailes tandis que l'elfe tombait à genoux, le halo s'évanouissant peu à peu.
- Sauve-les… supplia Emylia, le souffle court. Sauve-les… Trouve l'élu qui tuera Matthias… Je t'en supplie… Accomplis ce pourquoi tu as été créé et sauve-les tous…
Le Dragon s'envola au loin, emportant avec lui les paroles de la Déesse. Le vent chassa les derniers nuages, dévoilant la Lune pleine au cœur de la Nuit.
- Blackiar… souffla Emylia.
Elle sombra dans les ténèbres. Tous les soldats, qui s'étaient allongés durant la création, se tinrent à l'écart, n'osant l'approcher. Rylan se releva et s'approcha de la jeune femme évanouie.
Matthias s'avança et l'écarta violemment.
- Vous avez bien joué votre rôle, Général, inutile d'en rajouter.
Il saisit la déesse sous le regard hargneux de Rylan et la porta sans ménagement jusqu'à son cheval caché derrière un arbre. Il la ligota et se mit en selle, rapidement suivit par ses hommes. Talonnant son cheval, il passa entre les rangs, sous les branchages, et s'éloigna, les soldats à sa suite. Rylan resta seul un instant, puis il partit chercher son étalon blanc. Il lui caressa un instant les naseaux.
- Astrias, que dois-je faire ? Pourquoi tout cela se passe-t-il ainsi ?
L'Almèn soupira. Son cheval le fixa de ses yeux intelligents, l'air de dire "Tu n'y peux rien, ne t'en fais pas."
Rylan le chevaucha et le fit galoper à travers la forêt pour rejoindre la Pays de Mal.


À des centaines de lieues de là, cinq vieillards s'éveillaient lentement dans la montagne la plus haute de la Terre Blanche.
- Une nouvelle mission pour nous, fit l'un d'eux.
- Nous ne pourrons la mener à bien, Elisor, intervînt un autre.
- Oui, il sera bientôt temps de passer la relève, renchérit un troisième.
- Nous devons au moins commencer, termina Elisor.
Tous acquiescèrent et se rendirent au sommet de la montagne, après avoir revêtu leurs robes de cérémonie d'un bleu nuit.
Les cinq Gardiens levèrent les yeux au ciel. Une forme blanche se détacha des nuages. Un rugissement s'éleva. Réveilla les elfes, soulevant ainsi des rumeurs toujours plus nombreuses…

_________________
Elle est née d'une Légende, d'une Prophétie... Son destin est-il scellé ? Seul l'amour pourra le décider...
Eleana, Elfe Blanche, Dragonnière déchue, maîtresse des Eléments et de la Métamorphose....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eleana-elfe-shurtugal.skyblog.com
 
BLACKIAR
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Dragons d' Alagaësia :: Flood :: Flood :: Fan'Espace :: Fan'fictions-
Sauter vers: